Marathon du Beaujolais 2008

Au retour du Marathon de Provence, une seule idée : plus jamais ça ! Mais il n'a pas fallu longtemps pour que je retourne ma veste, je dirais moins de 72 h...
J'ai donc mis mon dévolu sur le Marathon du Beaujolais : pas trop loin de la maison, 6 semaines de récup, et surtout .... le jour de mes 43 ans : soit 42,195 km arrondi à la décimale supérieure !
Bon, pas grand chose à dire sur l'entraînement, j'ai fait pareil que pour le premier : 1 h 3 x par semaine et un semi-marathon 15 jours avant, et la semaine qui précède : repos total.
Le jour J, il faisait -5, plafond bas sur les vignes du Beaujolais, paysage pas terrible... mais super ambiance !
Les 30 premiers kilomètres, j'ai couru exactement comme d'habitude, tout allait bien. Mark est venu à ma rencontre en VTT 16 km après le départ et m'a accompagnée tout du long, réconfort précieux !
Petite pluie, puis neige, heureusement la musique et les châteaux traversés, l'ambiance tout le long du parcours, tout cela réchauffe au moins le coeur sinon le reste ...
J'en ai vraiment bavé dans les derniers km, avec en prime une douleur lancinante à l'aducteur côté gauche, presque intenable, qui m'a forcé à marcher souvent...
L'arrivée est à Villefranche sur Saone, énormément de monde, un vrai support du public, et j'en avais vraiment besoin. Je suis arrivée en pleurant, c'était terrible.

Résultat étonnant : 4:50:54, soit environ 20 centièmes de seconde de plus que le précédent marathon !

Commentaires

  1. Quel métronome tu fais là, Anne, mais quel courage aussi, bravo. Le secrétaire de la fondation " vaincre la mucoviscidose " l'avait fait ce marathon, un chasseur de cols émérite également.
    André

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire