Raid Provence Extreme 2009

Depuis 2006, nous y avons participé 3 fois. D'abord en relais Mark et moi en 2006, puis en 2007 solo pour Mark et en relais pour moi avec Isabelle Allione. En 2009, je me sens prête pour le départ en solo et Mark, rétabli, ne s'est pas fait prier longtemps pour s'inscrire aussi. C'était notre première participation sans assistance.

Le Raid Provence Extrême est une épreuve d'ultra-distance organisée par Patrick François (voir le site) qui se déroule sur 585 km pour 9100 de D+ dans les plus beaux panoramas de Provence. Elle est extrême dans le sens où c'est une course pour la catégorie des "ultra" et une randonnée aux délais exigeants (34h) pour la catégorie des "grands randonneurs" (en autonomie). Elle est extrême aussi car elle privilégie les difficultés : 13 cols dont le Mont Ventoux en entrée, les Gorges du Verdon et son Belvédère en plat principal, et les bosses du Lubéron et des Alpilles en dessert.
Limitée à 50 participants, nous étions cette année 7 femmes au départ, un record absolu !

Romina Bosello, Laure Rico et moi, détendues les nanas !

Le départ est donné à 9h30 de Bédoin pour les Randonneurs, les Ultras suivront une heure et demie plus tard. On commence par le col de la Madeleine puis le Mont Ventoux par Malaucène. C'est l'occasion de remonter les derniers cyclistes de la course Ventoux-Beaume de Venise qui ont commencé un peu avant nous.
Premier pointage à Aurel (13h10). RAS, Romina et moi roulons ensemble. Long faux-plat usant vers Saint-Michel l'Observatoire, vent de face. On plonge ensuite vers Manosque traversée à toute allure. Montée vers Valensole (16h49). Dans notre 2ème véhicule stationné à ce contrôle nous trouvons l'équipement de nuit et du ravito perso. Aiguines (19h27), c'est le début des difficultés des Gorges du Verdon. Ca se passe assez bien, nous roulons avec Ivano. Un mot sur mes amis italiens, ce sont des pointures tous les deux finisher du 1001 Miglia : Romina est arrivée 1ère féminine l'an dernier sur 10 femmes engagées (c'est un mille miles, voir un article sur ce blog), et Ivano organise (et participe) la SuperRando à Cuneo (le top des randonnées de montagne !).

Romina et moi, pont de Galetas
Début de soirée, on s'enfonce tranquillement dans les gorges, coucher du soleil, il fait nuit noire à Trigance. Notre équipement de nuit est au top, léger et performant. On passe sur l'autre rive, et c'est le Bélvédère que je parcours pour la 3ème fois de nuit : il faut absolument que je vienne voir à quoi ça ressemble de jour ! Contrôle de La Palud (1h13) puis Valensole à nouveau (4h07) , pause un peu plus longue dans le véhicule pour manger et souffler un peu. Romina souffre du genou depuis plusieurs heures déjà.
Lever du jour entre Vinon et la Durance, ça roule bien. Longue montée redoutée (mais pas redoutable du tout) vers le Luberon, magnifique début de journée dans les forêts de pins au dessus de Manosque. Ivano toujours dans mon sillage, Romina se pose des questions.
Arrivée à Céreste pour le contrôle (8h26), Romina descend définitivement de son vélo, elle y retrouve Patricia qui est dans un mauvais jour... Départ vers Murs et son col, le ciel se couvre, Ivano s'accroche à moi, et pour cause : il a perdu son press book. Terrible averse dans la descente du col de Murs, ça devient vite très froid, le revêtement est mauvais. Je m'arrête à hauteur de Neria qui abandonnera ici, transie. Ivano a du mal à suivre, je l'attends à chaque intersection depuis 10h du matin. Nous atteignons Gordes, puis Bonnieux. J'ai un coup de barre. Je me couche 10 mn, micro-sommeil profond qui me reconstitue. Il ne pleut plus, et voici La Roque d'Anthéron et sa terrible côte Sainte Anne : 22 %. Je n'hésite pas : je monte à pied. En haut (15h40), je prends congé d'Ivano, il faut maintenant foncer pour arriver dans les délais à Saint-Rémy. Fournaise des Alpilles, ça roule vite (Mouriès 17h58). Je vole vers l'arrivée. Aux Baux de Provence, panique à bord, je me perds... c'est pas le moment. Mark m'escorte en voiture. Arrivée en trombe à Saint Rémy à 18h58 ! Total : 33h28.

Un grand moment, beaucoup d'émotion ...


Quant à Mark, belle démonstration de force : il se classe 1er des Grands Randonneurs en 26h30, et 10ème au scratch des deux catégories confondues.


Commentaires

  1. Encore bravo pour vos deux perfs, c'est un grand moment que d'évoquer son RPE.

    A bientôt.

    André

    RépondreSupprimer
  2. Surprise, je découvre que vous avez un blog! je dois être derrière la lune...

    Encore BRAVO pour ce RPE, Anne et Mark...

    Si un jour vous passez voir le Belvédère de jour, faites-moi signe!

    Toutes mes amitiés
    Sophie

    RépondreSupprimer
  3. Coucou Anne, v'la un p'tit nouveau ...
    je me souviens que tu m'avais parlé de ce RPE magique dans le col d'Allos (je crois) ... Récit trés sympa, un grand BRAVO à toi pour cette superbe perf finisher.
    Poucet
    (Gilles)

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire