Strada dell'Assietta : 50 km à + 2000 !

Porte d'entrée de la Strada dell'Assietta

Il y a déjà plusieurs années que nous avions repéré sur la carte Michelin cette longue route striée rouge et blanc ("parcours difficile et dangereux") qui part de Sestrière jusqu'à Finestrelle en Italie. Quelques repérages préalables nous avaient confirmé qu'elle n'est praticable qu'en VTT.

En rouge, notre itinéraire

Nous avons donc décidé d'y poser nos roues cet été 2009, et c'est à ce jour le plus beau parcours jamais effectué en haute montagne !
C'est une ancienne route militaire qui relie les fortifications du massif de l'Assietta, à l'ouest du col de Finestre. En prolongement de cette route qui fait environ 35 km, nous avons suivi le sentier des fortifications, soit en tout 50 km de piste, large et bien entretenue.

Première partie, Strada dell'Assietta, de Sestrière au Col de l'Assietta

Deuxième partie, route des fortifications, du Col de l'Assietta au Col de Finestre

L'altitude de départ est à 2085 (Sestrière) et le plus haut point atteint se situe vers 2750 m. En tout, ce sont 12 cols qui sont franchis, avec pour chacun, un panneau en bois et une photo ! De quoi alimenter notre tableau de chasse aux cols (voir Moisson de 2000).
Col de Sestrière : 2035
Col Basset : 2424
Col Bourget : 2299
Col Cotte Plane : 2313
Col Monte Genevris : 2536
Col Blegier : 2381
Col Lauson : 2437
Col dell'Assietta : 2472
Col Gran Serin : 2586
Col Della Vallette ?
Col Della Vecchia : 2743
Col de la Finestre : 2176

Départ tôt le matin, nous emmenons non seulement nos deux grands bidons pleins mais aussi une grande bouteille d'eau : il ne faut compter sur aucun village, ni fontaine, ni personne d'ailleurs sauf quelques cyclistes sur la fin du parcours et un groupe de six nonnes toutes en blanc.... Des barrières sont franchies, empêchant le passage de véhicules 4x4 ou quads. Les cols se succèdent, seules 2 ou 3 montées sont raides, le reste est, disons, "roulant"...

C'est Miniman !

Nous apercevons au loin la forme du col de Finestre et notre itinéraire nous fait passer tantôt à droite, tantôt à gauche de cette longue crête, et à chaque passage : un col. Sur notre gauche, la route forme la frontière du parc naturel de Gran Bosco.

Alors que nous n'avions aucune idée au départ de ce que serait notre rythme de progression, nous arrivons finalement assez tôt au Col dell'Assietta, terminus de la Strada dell'Assietta.

Tout un programme !

C'est le site du départ de nombreux sentiers et il est possible d'y monter directement en VTT depuis la route nationale. C'est pourquoi ils sont assez nombreux à venir à notre rencontre.
Cet itinéraire est si fantastique que nous souhaiterions le poursuivre et deux VTTistes nous confirment qu'il est possible de continuer par le nord au lieu de redescendre, c'est à dire d'aller au col de Finestre par le haut et non par le bas. Nous n'hésitons pas une seconde et c'est reparti !
Cette partie de notre itinéraire, moins roulant car plus pentu, est toujours constitué de routes militaires et pour cause, c'est celui des Fortificazioni dell'Assietta !

Plusieurs ruines de forts, construits par la Triple Alliance entre 1890 et 1897 à plus de 2500 mètres d'altitude, ponctuent notre progression.

Avec l'altitude, les nuages remontent depuis la plaine en volutes brumeuses et c'est dans le brouillard que nous atteignons le sommet, l'altimètre indique 2743 au Colle Della Vecchia et cette dernière montée est exigeante. Nous sommes absolument seuls et silencieux, respectueux, impressionnés par cet extraordinaire parcours fait de routes taillées dans la roche dont on n'imagine même pas la somme de travail qu'elles ont nécessité, constituant un véritable patrimoine militaire que les Italiens ont su entretenir et mettre en valeur.

Nous surplombons maintenant le Col de la Finestre et son grand cirque herbeux en contrebas, théâtre d'un immense pélerinage le 15 août de chaque année (montée et descente du col interdites).


Descente à fond de train, d'abord sur la piste roulante puis sur la route qui rejoint Balboutet et la vallée de Sestrière. Retour dans la chaleur, nos énormes pneus accrochent la route inutilement dans les lacets pour rejoindre notre véhicule.

Le parcours aura finalement été bouclé en 8 heures, arrêts (nombreux) compris. Dénivelé +2300 pour 70 km, c'est tout à faire accessible et pas technique du tout (100 % sur le vélo). Il va falloir aller très loin pour trouver plus beau !

Commentaires

  1. Salut Anne,

    Magnifique, la Strada del Assietta, ça met en appétit si j'ose dire... en plus vous deviez être à l'abri des fortes chaleurs... qui me découragent de pédaler en ce moment, à moins que ce soit la fatigue accumulée!
    Au plaisir de te lire... car maintenant, vous figurez dans ma liste de favoris... juste à côté d'un autre Mark!... marrant... Je te mets le lien, c'est pour les anglophones:
    http://rusa64.blogspot.com/
    Amitiés
    Sophie

    RépondreSupprimer
  2. à mon tour de laisser un petit com' sur votre blog, mes chers voisins plein de tonus ! je n'ai pas tout lu encore mais c'est très sympa, bien écrit et avec de belles photos pour nous faire rêver ! Bon week end dans le vercors avant la reprise.

    RépondreSupprimer
  3. Fabuleux ! Simplement fabuleux !
    Oh ce que cela fait envie !!
    Pat

    RépondreSupprimer
  4. Ca donne envie !! On m'en a parlé récemment, et là je suis conquis. Je mets ça au programme en 2011.
    J'ai découvert votre blog récemment et ça me donne des idées.

    RépondreSupprimer
  5. Avec la carte et la liste des cols, on comprend parfaitement votre parcours.
    Merci pour les infos et amitiés de Carabine 33, le 1419 aux cent cols.

    RépondreSupprimer
  6. Merci ! c'est effectivement un parcours assez facile, l'orientation ne pose pas de problèmes ! Bien amicalement

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire