Retour en Ubaye

Il y a des moments qui rythment l'année et qui font partie de rituels intimes :  le retour en Ubaye figure parmi ceux-ci. Nous guettons les infos qui viennent confirmer l'ouverture de nos cols préférés et, fin mai ou début juin, nous rejoignons Barcelonnette pour un long week-end. Cette année encore c'est l'incertitude car, comme l'an dernier, les chutes de neige ont été fortes et les informations fiables sont rares. Nous arrivons jeudi soir directement après le travail avec comme projet de faire en aller-retour la Cayolle et Allos, et aussi tenter de monter le plus loin possible dans la Bonette.




Camping avec vue à 360°
 
1er jour
Vendredi matin, le programme est donc assez léger et nous prenons le temps de consulter l'office du tourisme de Barcelonnette : quelques coups de fil et on nous confirme que la Cayolle, Allos et le col des Champs sont ouverts ! Le faux-col de Restefond (qui précède  le col et la cime de la Bonette) est officiellement fermé, mais il paraît qu'il est possible de franchir les obstacles encore présents à vélo. Pas d'hésitation, c'est donc parti pour la Bonette, nous déjeunerons en haut. Le ciel est limpide et la température déjà élevée à 11h.
    On voit en arrière-plan le château de Jausiers, héritage de l'émigration ubayenne au Mexique aujourd'hui transformé en résidence de tourisme, où nous aimons passer un week-end quand il n'est plus possible de camper

Contrairement à ce qu'indique ce panneau, la plus haute route d'Europe n'est pas celle de la Bonette, mais celle du Pico Veleta (3398m) en Sierra Nevada (Espagne) 
 Montée dans les alpages : le pourcentage est raisonnable dans ce col de 26 km de long

Lac des Eissaupres à 2320 m, encore partiellement gelé

Mark, parti un peu plus tard que moi, me rattrape de façon à faire le final ensemble

Au parking de la Caserne de Restefond (2420 m), voici les obstacles annoncés : deux murs artificiels de neige pour empêcher les voitures de passer et permettre aux déneigeurs de terminer leur travail plus haut...

...et après, la route est propre jusqu'au sommet

Du  faux-col de Restefond (2639m), vue sur le col de la Bonette (2715m)  et sur la Cime de la Bonette dont une route permet de faire le tour : on atteint ainsi 2802m en vélo, et 2860m si l'on va au monument du sommet à pied


Instant glamour, sans doute l'ivresse des cimes !

Au faux-col de Restefond, les déneigeurs font une pause, et nous aussi


Non Mark, tu n'iras pas plus loin aujourd'hui !



2ème jour au choix : circuit des 3 ou des 4 cols
Mark se sent en forme ce matin, il se laisse tenter par un circuit qu'il n'a encore jamais fait : monter le col de la Cayolle (2326m), descendre jusqu'à Guillaumes, puis le col de Valberg (1669m) , le col de Couillole (1678m), Saint Sauveur-sur-Tinée et retour par la Bonette-Restefond (2715m).


I've done it !

Quant à moi, appareil photo en main, je me lance dans le circuit des trois cols : Allos (2244m),  les Champs (2093m) et la Cayolle (2326m). Chaque premier dimanche d'août, c'est un circuit cyclotouriste organisé alternativement dans un sens puis dans l'autre, qui rassemble des centaines de cyclistes.

La route du col d'Allos avec la Grande Séolane en ligne de mire

En montant Allos, on voit la descente de la Cayolle et les gorges du Bachelard
Col d'Allos, 2244 m : les panneaux sont souvent fantaisistes...

Premiers lacets de la descente dans le versant le mieux exposé

A Colmars-les-Alpes, petit raidillon à gauche vers le col de Champs qui se monte dans l'ombre de la forêt

Traces de la dévastation de l'hiver 2008-2009, de nombreuses avalanches avaient balayé le sommet
Un peu avant le col, un paysage minéral remarquable
Le col des Champs (2093m), vue sur les Aiguilles de Pelens
Après une descente très roulante, on attaque le col de la Cayolle pour une montée de 21 km
Voici Miss Marmotte, qui accepte enfin de se faire photographier 
Col de la Cayolle (2326m)


Sources : les altitudes des cols sont officiellement recensées dans le guide Chauvot (pas moins de 10 000 entrées rien que pour la France...).

* * *

Commentaires

  1. Photos superbes - même une marmotte, adorable! Un reportage simple et lumineux qui respire la joie de pédaler et de communier avec la beauté des montagnes... merci Anne et bravo à vous deux!

    RépondreSupprimer
  2. WWooouuuaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhh !!

    Hugues

    RépondreSupprimer
  3. Moi j'ajouterais Waouuuuuuuuuhhhhh!!!!!!!

    André

    RépondreSupprimer
  4. bonjour,
    il n'y a plus de route pour le Pico Veleta et désormais, la route la plus haute d'Europe est en Autriche

    RépondreSupprimer
  5. Très beau reportage me faisant découvrir des coins inconnus pour l'instant et surtout donnant l'envie d'y aller.

    Merci Anne pour ce beau reportage... Le Coeur dans la neige est WELL DONE en haut de la bonnette...

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire