Semaine fédérale à Verdun : la ruée vers l'Est

La Lorraine est une région mal aimée des touristes. Le grand mérite de la Semaine fédérale de cyclotourisme est d'avoir réussi à attirer 13000 cyclistes et leur famille pendant une semaine, du 1er au 8 août 2010, pour leur permettre de découvrir le département de la Meuse, ses paysages vallonnés où l'agriculture céréalière et l'élevage sont intensifs, et ses hauts lieux des combats de la première Guerre Mondiale, chargés de mémoire.
Tout ce qui concerne la Lorraine m'intéresse : c'est ma région d'origine - la Moselle précisément-, berceau de ma famille maternelle, ballottée entre les nationalités et les langues selon l'époque, entre France et Allemagne.
J'avais plusieurs bonnes raisons de me rendre à Verdun en ce début août : d'abord pour partager avec mon père des moments de vélo qui sont rares puisque nous vivons à 800 km l'un de l'autre ; mais aussi pour le plaisir de me mêler à la foule des cyclistes sur des parcours fléchés ; enfin rien de mieux qu'accumuler les kilomètres faciles avant notre départ pour le 1001 Miglia (randonnée de 1600 km le 16 août).

La Semaine Fédérale, c'est un grand moment du cyclisme en France et ça dure depuis des décennies : des milliers de cyclistes dont beaucoup d'étrangers -Anglais en majorité- et des parcours différents chaque jour, intégralement fléchés. Entre 45 et 220 km à parcourir chaque jour selon ses capacités et sa forme.

Mini montagnes russes

Toutes sortes de cyclistes s'y retrouvent : familles, cyclotouristes, écoles de cyclisme, VTT, vélos couchés, coursiers, cyclosportifs, tandems, tricycles, remorques avec enfants ou avec chiens... Chacun son allure, chacun son style, tous réunis par le goût de l'effort, de la découverte et l'amour du vélo. C'est aussi un événement convivial, qui a totalement submergé Verdun et ses campings, restaurants et cafés où il fallait user de patience et de bonne humeur ... ou aller voir ailleurs !
Verdun, un petit air de ville flamande non ?

Ma semaine fédérale s'est déroulée comme je l'avais espérée et j'ai fait 637 km en 4 jours : 
- Dimanche 1er août : voiture de la maison jusqu'à Grenoble, puis train de Grenoble à Dijon, vélo de Dijon à Ligny-en-Barrois (184 km) où mon père m'attendait pour me conduire à Verdun.
- Lundi 2 août : circuit de 145 km dans la Woëvre (prononcer "ouâvre")
- Mardi 3 août : circuit de 151 km dans le Pays de Montmédy
- Mercredi 4 août : circuit de 157 km en Val de Meuse
Enfin, jeudi retour à la maison par le même chemin, mais sans pédaler.

Dimanche - Pour arriver à Ligny-en-Barrois :
voici la super piste cyclable le long du canal de la Marne au Rhin
Lundi - Mon père (77 printemps) au départ d'un circuit de 97 km

Lundi - Pont flottant pour accéder au ravitaillement de Thiaucourt. Quelques minutes après avoir pris cette photo, pour éviter la foule du ravitaillement, j'achète une banane à l'épicerie du village. Avec la première bouchée j'avale une guêpe qui me pique sur la langue. Grosse frayeur, grosse douleur et bouche endolorie pour plusieurs jours...
Mardi - Avioth : minuscule village doté d'une basilique gothique du XIVème siècle, tout à fait inattendue
Voici un village lorrain typique : une rue droite et l'église au bout. Celui-ci ressemble fort au village de mon enfance
Dans les villages, les habitants rivalisent d'imagination pour un accueil à la hauteur de l'évènement !

Plusieurs générations de cyclistes sur ces deux photos

 Mercredi - Foule au ravitaillement de Dieue-sur-Meuse
 Mercredi - Ma pomme à Saint-Mihiel
Mercredi - Un cimetière à Marbotte, les soldats d'un régiment de Dijon y reposent (1915)
 *********************
Elle est belle ma Lorraine !

Commentaires

  1. ça doit être sympa .... mais ça me fait un peu fuir tout ce monde ! bonne 1001 miglia à tous les 2 :-) Bises
    Laure

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire