Défi des Fondus de l'Ubaye : la quête des cimes

Pour notre 4ème participation au DFU (Défi des Fondus de l'Ubaye), toutes les conditions étaient réunies pour nous satisfaire : météo au beau fixe, parcours renouvelé et nous sommes venus avec nos amies Sido et Boo ...


Le DFU : kesaco ?
Claude Véran et ses amis de Barcelonnette ont réussi au fil des ans à consolider les bases d'une  épreuve cycliste hors du commun : il s'agit de réaliser un parcours en étoile au départ de Barcelonnette avec la possibilité de gravir au choix 4, 5 ou 7 cols ou la montée seule de la Bonette. Ce défi est dédié à une œuvre caritative, une grande partie des recettes y est consacrée : la lutte contre la mucoviscidose, maladie génétique qui affecte les poumons. En gravissant ces cols, il s'agit de donner du souffle à ceux qui n'en ont pas. L'organisation est à la fois rigoureuse et conviviale, à l'image du concepteur de l'épreuve.
vue de la cime de la Bonette (cliquer pour agrandir)
Quels cols ?
Cette année, c'est une première : le parcours a été inversé pour éviter les orages fréquents de fin de journée dans l'est de l'Ubaye qui ont perturbé les éditions précédentes. L'ordre des grimpées est dorénavant le suivant :
- Vars (2109m),
- Station de Sainte-Anne (1830m) : ce n'est pas un col mais une alternative au col de Larche qui figure au parcours mais qui est (définitivement ?) interdit aux cyclistes
- Restefond (2680m) et la Cime de la Bonette (2802)
- Cayolle (2326m)
- Allos (2247 m)
- Saint Jean (1333)
- Pontis par Savines le Lac (1301m)

Qui est là ?
Pour les participants au défi -164 cette année dont les plus grands cyclosportifs* français- le départ est donné à 5h30. Le délai maximum étant de 24h, chacun choisi son défi et a largement le temps de l'accomplir. Il est possible, en cours de route, de changer d'objectif selon la forme. La salle du marché couvert de Barcelonnette est le PC permanent : on y pointe régulièrement et on s'y ravitaille. A chaque sommet de col est installé un contrôle.
Cette année, l'Est de la France était en force avec des clubs d'Alsace et de Lorraine et les fidèles du CCK et consorts. Le club de Vence et ses messieurs et dames en rose étaient aussi de la partie. Tous les profils sont représentés. Se côtoient  des cyclosportifs et triathlètes et des fidèles modestes et moins démonstratifs : Mathieu était là pour la 7ème fois, et aussi Catherine qui traverse les massifs pour relever son défi...! On y vient aussi en famille : les 3 Gissinger's, le couple Isabelle et Frédéric Esclangon venus défier le sort, ou encore un monsieur de 78 ans qui gravissait la Bonette, fier comme un pape, et qui accompagnait son fils...

* 3 détenteurs de record du parcours des 7 cols ont pris le départ : Daniel de Gabaï, Sébastien Gissinger et Michel Roux (nouveau record en 12h12)
Mark, Anne, Boo : il est 5h30
Notre défi 2011
Nous avions placé la barre très haute en 2009 sur les 7 cols (17h00 pour moi et 13h48 pour Mark) et il n'était pas envisageable d'espérer égaler nos records personnels. Cette année, j'ai grimpé 5 cols, soit 209 km et 5300 m de dénivelée en 13h17, dont 30 mn d'arrêt. Mark a bouclé les 7 cols, soit 309 km et 6850 m de dénivelée, en 14h30, placé 5ème ex aequo.
A nos côtés, Boo qui posait ses roues pour la première fois en Ubaye et termine première féminine des 4 cols, et Sidonie qui m'a accompagnée et assistée comme une pro !
Les derniers lacets du col de Vars, il est 7h00
Mark est déjà sur la Cime de la Bonette et se prépare à la descente pendant que...

... Boo arrive au sommet...

... et moi je traîne encore aux abords du lac
... encore un effort

le col de Restefond et la cime de la Bonette en vue, en contrebas la route pour le col de la Moutière
Route de la cime de la Bonette :  500 m à 15%, je maintiens l'équilibre à 5 km/h
Pointage à 11h40 : heureuse de vous voir, messieurs !
La montée du col de Cayolle : 30 km, souvent à l'ombre, heureusement parce que ça chauffe !

Toujours de la compagnie dans les grands cols !

Le DFU, c'est ça : on se croise, on se salue, on s'encourage

 Un peu plus tard, dans la montée d'Allos, dur dur




Sidonie, toujours fidèle au poste et un modèle d'organisation !





Col d'Allos : terminus, tout le monde descend !

Commentaires

  1. Bonjour Anne,

    Ca fait plaisir de pouvoir se replonger dans l'épreuve grâce à ton article, les photos sont magnifiques. Même à 1000 km de là et 3 jours après, j'ai encore la tête là-haut! Et quel honneur d'être cité, c'est super sympa de ta part!

    A bientôt j'espère sur d'autres épreuves.

    Matthieu

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Mathieu : et en plus 2000 km AR pour venir ici ! Chapeau :-)A bientôt

    RépondreSupprimer
  3. Anne,
    stp penses à notre site des Fondus, pouvoir y mettre ton article et quelques photos serait très apprécié.
    Alors si tu en es d'accord fais les moi parvenir.
    Merci et au plaisir de pouvoir passer un moment avec Mark et toi car pendant le DFU c'est toujours très chargé pour moi.
    Amitié
    claude

    RépondreSupprimer
  4. Ah, me retremper dans l'atmosphère DFU par procuration, un vrai plaisir ! Ainsi que de savoir que Matthieu était présent une fois encore, de même qu'Isa et Frédérique. Laurent Lespagnol nous a beaucoup parlé de cette dernière édition et de l'inversion du parcours - excellente idée !! Les orages de fin d'après midi sur la Bonnette ne seront plus à craindre - certes, ils peuvent frapper ailleurs, mais auront peut-être alors des allures moins redoutables ! Tes photos sont superbes, Anne, et celle de la Cayolle me donne une folle envie d'y retourner ! Bravo pour votre édition 2011 et votre constance et fidélité au DFU !

    RépondreSupprimer
  5. Merci Patricia ! Espérons que la forme nous permettra d'y participer encore et encore et encore... Le DFU c'est aussi l'épreuve où nous retrouvons le plus d'amis. Nous avons bien pensé à toi, à André et à Sophie : nous étions tous ensemble sur l'édition 2009 ! A refaire, assurément :-)

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire