Pas raisonnable !


Dans la montée du Col d'Allos
Drôle de week-end ! Je rentre du boulot vendredi soir avec un rhume que je traîne depuis quelques jours (merci la clim !) qui me laisse complètement patraque. Samedi matin, je ne vais pas mieux et la déprime guette : je suis en pleine préparation d'Embrunman (dans moins de 2 mois) et ce n'est pas le moment de flancher. Je n'ai pas couru depuis mardi avec 5 km péniblement parcourus. Sous peine de perdre beaucoup de mon entrainement et de recommencer avec les courbatures, il faut absolument que je puisse faire ce week-end la séance prévue dans mon "plan marathon" que j'applique à la lettre : courir 2 heures à faible intensité (80 % FCM).
Dopée au Fervex, je saute dans mes baskets à midi (...façon de parler !) et j'ignore Mark qui n'est pas vraiment content de me voir partir dans cet état, au plus chaud de la journée. Destination inconnue, je me laisse porter et contre toute attente, je ne me sens pas si mal : tout fonctionne ! Comme quoi, il ne faut pas trop s'écouter...

Je laisse mes pas me guider vers un parcours que j'adore : de Ribiers à Sisteron de l'autre côté du Buech par les petites routes entre les pommiers, traversée de la Durance et du centre ville, et retour par le chemin de la Marquise.
Au point de non retour, je ne fais PAS marche arrière. C'est donc parti pour 20 km à petite foulée. Je transpire plus que d'habitude et les pulsations sont un peu hautes mais c'est plutôt réussi comme sortie ... et surtout très bon pour le moral.

Pendant que je cours, je me demande ce que je vais faire demain : dimanche Mark a prévu d'aller voler à Saint-André les Alpes. Le décollage et l'atterrissage sont loin l'un de l'autre et les navettes sont utilisées par les parapentistes, bref c'est mieux si je suis là pour descendre la voiture.

Dimanche, départ tôt, j'emmène mon vélo. Mark a prévu un long vol : c'est une journée classée 4/4. J'ai du temps devant moi et je n'ai pas trop envie de glandouiller sur la plage du lac de Castillon...

En descendant du décollage, je file à Colmars les Alpes où je me gare, pile sur le parcours des 3 cols. Les "3 cols", c'est un fantastique circuit qui relie comme son nom l'indique 3 cols à +2000 dans la vallée de l'Ubaye:  Allos (2247m), Cayolle (2326m) et Champs (2045m) pour 115 km et 3400 m de dénivelée. On peut le faire dans un sens ou dans l'autre et j'en connais chaque épingle. Sauf qu'avec le semi-marathon d'hier et la tête encore ensuquée par mon rhume, c'est pas vraiment raisonnable, d'autant plus qu'il est midi et que c'est un parcours qui me prend généralement 7 heures...
Descente du col d'Allos
Vent de face dans les gorges du Bachelard
Au sommet de Cayolle
Col des Champs : seule avec les marmottes
Mark vole quelque part dans le ciel à 3900 m d'altitude ...

Pas grand chose à dire de plus que ces photos qui jalonnent mon parcours : je vais le plus doucement possible dans les montées pour maîtriser mon cardio (que je le limite finalement à 145 BPM en moyenne, c'est pas mal). Les 20 km d'Allos : facile.  Je commence à peiner sérieusement dans les derniers km de Cayolle, je me retape dans la descente à fond les ballons. Dans le col des Champs : que dire ? C'est toujours pareil avec celui-là : il est très très raide, mais très très beau dans la partie finale. Je le franchis à 19h00.

A chaque pause, je vérifie mon téléphone et je guette un appel de Mark (j'ai la musique à fond dans les oreilles donc je n'entends rien...). Pas d'appel, bonne nouvelle jusqu'à un certain point... Je descends le col des Champs debout sur les freins : la route est de plus en plus dégradée. Arrivée à la voiture, toujours pas d'appel, il est 19h30... Restons calme.

Sur le chemin du retour, enfin ça sonne : "I've done it ! Mon plus long vol dans les Alpes : 225 km, triangle bouclé dans les Ecrins !" (son récit est en ligne ici).
I'm happy !

Retrouvailles pleines d'émotion comme toujours avec le sentiment d'avoir fait quelque chose de notre week-end. "We are a bit nuts, no ?"  7h10 de vol pour Mark, 7h14 de vélo pour moi. Quel timing !

Orage illuminé sur les massifs italiens

Commentaires

  1. ALBERT Bertrand18 juin 2012 à 02:28

    Superbe week-end effectivement !!! Le tout plein de de raison justement ... le déraisonnable aurait été de rester à la maison !!! ;-))
    Tu rapportes encore de bien belles photos !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Bertrand, il faut dire que ces paysages sont très photogéniques !

      Supprimer
  2. Magnifique, bravo Anne!
    Que c'est bon d'être déraisonnable...
    Tu es bien partie pour l'Embrunman! et le DFU?
    Bises Sophie

    RépondreSupprimer
  3. Bravo Anne! C'est de bonne augure pour le DFU et Embrun, tout ça! Ces trois cols sont magiques!

    A dans moins de 15 jours!

    Denis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment va ton entraînement Denis ? tu te sens prêt ? rappelle toi qu'on a un défi :-)

      Supprimer
  4. Pfff ... quand je vois tout ce ciel bleu ... !! ça donne envie !! un jour, je viendrai, un jour !!! LOL !!
    Ln

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire