Triathlon M à Castellane

Hier j'ai fait le triathlon distance M organisé par la MGEN (Mutuelle générale de l'éducation nationale) à Castellane. Cette organisation est remarquable : c'est une mutuelle qui investit dans le sport-santé préventif. Personnellement je suis très contente que mes cotisations servent à financer des manifestations sportives de cette qualité !


Pour boucler ce triathlon, il faut faire 1,6 km de natation dans le lac de Chaudanne à partir de la plage de Saint-Julien du Verdon en 2 boucles avec sortie "à l'australienne", puis 46 km de vélo avec un dénivelé positif de 750 m et négatif de 900m, et enfin 10 km de course à pied. J'avais prévu 4 heures et j'ai mis 3h56 !

Aucun triomphalisme de ma part : même si je suis contente de ma natation et de mon vélo, en course à pied j'ai été complètement nulle, incapable de tenir 10 km... c'est vrai que je n'ai aucun entrainement sérieux depuis ma reprise du sport depuis mi-mai après blessure. Mais c'est quand même râlant d'atteindre un si bas niveau...

Retour sur le déroulement de l'épreuve :

Avec Mark nous partons à Castellane, lieu du retrait des dossards et de l'arrivée. Le départ se fait de Saint-Julien du Verdon à une dizaine de kilomètres. Entre deux gros orages, j'installe mes affaires. L'eau du lac est tout d'abord annoncée à 24,2°, or à 24° la combinaison est interdite.
Je me prépare à l'idée de nager sans ma combinaison : c'est assez pénalisant pour les nageurs moyens : on va moins vite et donc on se fatigue plus dès le début. Je prends le temps de faire trempette pour m'acclimater. Mais 15 mn avant le départ, nouvelle prise de température : 22 ° ! Bizarre cette différence, le thermomètre aura dû plonger dans une poche plus fraiche. On se rue sur nos combinaisons, l'enfilage est rendu encore plus difficile car je suis mouillée... l'entraide mutuelle est précieuse.

Après hésitation des arbitres, le départ se fait finalement dans l'eau, ce qui évite les bousculades et les écorchures aux pieds car le sol est "rugueux". Cette natation est un plaisir : je ne vais pas vite mais je suis régulière, et pour une fois je nage droit. Je teste pour la première fois une seule lentille sur deux et ça me suffit pour voir les bouées à 400 m  (je suis myope, astygmate et presbyte...). Il y a un triangle à accomplir entre 3 bouées, puis une sortie sur un tapis autour de plots, et un nouveau triangle. Je ne sors pas la dernière (mais presque), je cours vers la zone de transition et m'assois au sol pour m'extirper de ma combinaison. Je garde tous mes vêtements puisqu'on nage habillé, le temps de mettre chaussettes, chaussures, casque, gants, porte dossard, lunettes et c'est parti pour le vélo.

Dès le début du parcours vélo que je connais bien, je donne tout ce que j'ai. J'aime bien cette route le long du lac, la traversée de Saint André, puis c'est vent de face jusqu'à Barrême. Les gendarmes font la circulation pour que l'on n'ait pas à s'arrêter.  Après Barrême, il y a de longues lignes droites et je roule au maximum de mes capacités. Au début du Col des Lèques, je vois Mark qui pédale à ma rencontre puis me suit discrètement (les arbitres sont partout : drafting interdit).

Le col passe assez facilement, le paysage est splendide même si j'en profite peu. Descente très rapide, traversée de Castellane en slalomant dans la circulation, c'est même un peu chaud parfois... Arrivée dans la zone de transition ... il y a plein de vélos, j'ai du mal à repérer ma place numérotée où j'ai déposé mes affaires ce matin. Changement rapide de chaussures et c'est parti pour la course à pied.

Le problème c'est que je n'ai pas repris mon souffle, je suis complètement hors d'haleine dès le début.... et qu'est ce qu'il monte ce parcours ! Une boucle avec deux grosses bosses à faire trois fois, pas très marrant... surtout que je me sens vraiment très mal. J'ai des problèmes gastriques et je suis très lente : impossible de ne pas marcher dans les côtes... Je râle beaucoup intérieurement surtout qu'au lieu des 10 km plat annoncés, c'est 12 km avec 250 m de D+...



La fin de ce triathlon est pénible mais comme d'habitude, dès la ligne franchie, on oublie les mauvais moments ! C'était super de partager cette journée avec Mark !

Commentaires

  1. Myope, astigmate et presbyte: c'est ça le triathlon ? Hi hi...
    Les photos de Mark sont effectivement superbes et tuyaux ne les dépares pas avec ton physique de déesse nordique.
    Bravo à toi pour ce triathlon.

    RépondreSupprimer
  2. Oups, je crois que mon portable a fourché sur le mot "tu".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tuyaux, boyaux, jeux de maux : dès que tu les lâches d'un oeil ces smartphones, ils disent n'importe quoi !

      Supprimer
  3. Excellent Anne, bravo! Et le cadre est splendide :)

    RépondreSupprimer
  4. beau défi dans un cadre magnifique !!!
    "dès la ligne franchie, on oublie les mauvais moments ! " ... et bon entrainement en course à pied ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Philippe : il semble bien qu'aujourd'hui je sois réduite à enchainer les trois sports sur trois jours différents...

      Supprimer

Publier un commentaire